D’un papillon à une étoile

Bienvenue sur mon blog

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 23 juillet 2007

La solitude

Être cruel qui tient chaud, tu me colles à la peau depuis toujours.

La solitude, synonyme de liberté, mais que faire de tout ce temps gâché par manque d’imagination ou d’envie ?

Tu fais peur, tu repousses, tu enlaidis.

Tu es ancrée en moi, tu es souvent ma seule compagne et j’ai appris à t’apprivoiser et à te supporter.

Tu m’abimes peu à peu, destructrice que tu es.

Tu me fais si mal parfois que j’ai l’impression fâcheuse que tu m’enlèves mon essence.

Tu m’as aidé longtemps, à me connaître et à découvrir les vertus d’une introspection forcée mais salutaire.

Tu m’as appris que même accompagnée, tu te dissimulais, là, quelque part, à l’affût et que tu n’étais jamais loin.

Quand je pense à toi, je te vois comme un sablier, je regarde ma vie, 32 années ont passées et tu l’as si souvent rythmée, omniprésente.

Je te hais et je t’y suis attachée, tu ressembles à la liberté mais aussi à une prison où je me gâche, où je me cache dans l’espoir d’être découverte.

Tu es ma force et ma faiblesse, je suis née seule, je mourais seule, comme tout à chacun…nous sommes toujours seuls.

Ma vie intérieure te balaie d’un revers de la main, si souvent solitaire, je me sens bien.

La solitude aggrave les situations et démultiplie le ressenti des émotions, des sentiments, la tristesse est immense, le chagrin devient le cafard puissant et provocant de mes idées noires.

L’amour est extrême, s’efface pour laisser place à la passion et à l’idéalisation de l’être aimé,laisse tout le temps de penser à ce dernier, à le rêver, l’imaginer, l’analyser, le psychanalyser, le dénuder de son « soi » profond, l’élever, l’aimer…trop et donc mal, en général, propice à la déception qui, guette et détruit si rapidement tous ces instants.

La foule n’y change rien, au contraire, elle accentue sa présence, tant d’êtres sur cette planète et aucun à mes côtés, triste conclusion d’une cruauté qui m’écartèle.

La solitude est paradoxale, je m’en sers pour penser à tous les beaux souvenirs qui peuplent ma vie.

Elle me sert à m’aimer mais à me détester aussi, à pleurer sur moi-même, à hurler dans le noir, de constater à quel point ma vie ne me ressemble pas et est dénuée d’intérêt.

Je constate mes erreurs et celles des autres, je perds peu à peu mes illusions et mes certitudes.

Je me perds peu à peu.

Mes remèdes contre elle sont l’écriture, la lecture, la musique, le cinéma, mon étoile, quelques amis et la vie en elle-même avec ses surprises, ses coups du sort, ses hasards plus ou moins heureux, ses voyages et ses rencontres.

Souvent je voudrais la combattre, mais c’est perdu d’avance.

Elle n’a pas de parfum, pas d’attrait, je hais l’immobilisme qu’elle me procure, la peur des autres, je hais ce qu’elle est.

Force, faiblesse, désespoir, liberté, souveraineté, fierté, virilité, tu es tout cela à la fois.

A tes côtés, j’ai appris à tout comprendre, à ne plus rien craindre en ayant peur de tout.

A ne compter que sur moi-même, savoir à quel point « l’enfer, c’est les autres », que prendre des risques, tomber, se relever, fait partie intégrante de la vie,toi, tu es une petite mort puisque tu me tiens à l’écart de tout.

La mélancolie et la nostalgie t’aident souvent dans ton œuvre de destruction de la personnalité d’autrui, tu aigris.

On se sert de toi aussi pour masquer les erreurs et les échecs, il vaut mieux être avec toi que mal accompagné…mais la souffrance reste souffrance et l’hypocrisie n’y peut rien.

Il existe sur cette terre des personnes très entourées qui se sentent peut-être plus seules que moi car incomprises.

Solitude, tu n’es pas mon amie même si tu m’es nécessaire, je t’espère lointaine pour le reste de ma vie afin que je trouve enfin ma vérité, ma place car tu ne détruiras pas ce que je suis.

Triste compagne, va t’en voir ailleurs si j’y suis, mon cœur est trop pur pour t’y laisser toute la place, j’ai des choses à faire et je t’oublierai quand le bonheur dans ma vie sera réalité.

Dans : Dialogues intérieurs...afin de mieux me connaître
Par didinem
Le 23 juillet, 2007
A 11:50
Commentaires : 3
 
 
 

o0° POuSsIèRe d'EtOiLe °0o |
Mission Akira |
Colombe22 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ETATS D'AMES
| POUSSIERES DE FEE
| Barnabe Book Blog